Imprimer

Le Secrétaire général appelle à sauver Rohingya

Le Secrétaire Général de l'Union Parlementaire des États membres de l'OCI (UPCI), S.E. Prof. Dr. Mahmud Erol KILIÇ souligné qu’il suivait avec le plus grand souci, les actes de violence sanglants ciblant les musulmans de Rohingya dans l'État d'Arakan dans la partie occidentale majoritairement  bouddhistes   à la République du Myanmar.

Dans son communiqué, Son Excellence a également déclaré que cette tragédie humaine inouïe avait été le résultat d'un conflit perdurant depuis plus d'un siècle s’aggravant au cours des cinq dernières années, qui a atteint son point culminant au cours des derniers jours. La tragédie qui a frappé les Rohingyas, a incité les Nations Unies à les considérer comme la minorité la plus opprimée au monde.
Prof. KILIÇ a réaffirmé la nécessité d’accorder une attention particulière et une action rapide en vue de stopper l’effusion de sang et préserver le droit de cette minorité à vivre en paix et dans la dignité dans son pays. Il a de même souligné que notre l’Union (UPCI) a toujours payé l’attention requise à la cause des Musulmans de Rohingya.
La 12e Session de la Conférence de l’UPCI tenue à Bamako, République du Mali en Janvier 2017, a adopté une résolution intitulée : « Situation de la communauté musulmane Rohingya du Myanmar ». Elle a de même traité la question dans une autre résolution sur le problème de la migration dans certains pays musulmans.
Il mis l’accent sur le fait que l’UPCI avait introduit dans ces résolutions, des propositions et demandes qui s’avèrent appropriées pour aborder tous les aspects de la situation. Par ailleurs, Prof. KILIÇ  a fait appel aux Nations Unies ainsi que aux organisations des droits de l’Homme et le peuple épris de liberté d’intervenir immédiatement afin de sauver les Rohingyas qui sont confrontés à une campagne de nettoyage sous les yeux  du monde.

Le 30 Août 2017