Imprimer

Le Secrétaire Général condamne fermement le projet de loi israélien qui vise à interdire l'appel à la prière (Azan) des mosquées d'Al-Qods et de la Palestine de 1948.

« Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière d'Allah, alors qu'Allah ne veut que parachever Sa lumière, quelque répulsion qu'en aient les mécréants. C'est Lui qui a envoyé Son messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu'elle triomphe sur toute autre religion, quelque répulsion qu'en aient les associateurs". » (Sourate  At-Tawba (Le repentir), Verset 32-33)

Le Secrétaire Général de l’Union Parlementaire des Etats Membres de l'OCI (UPCI), condamne fermement le projet de loi israélien qui vise à interdire l'appel à la prière (Azan) des mosquées d'Al-Qods et de la Palestine de 1948. Son Excellence souligne que l'approbation par la Knesset de ce projet raciste met en péril les libertés religieuses et cible les musulmans en général. Le projet de loi affirme également les politiques injustes du gouvernement israélien pour consolider l'identité juive-sioniste et peut conduire la région au bord de la guerre.
Son Excellence appelle à une condamnation mondiale ainsi qu'à une intervention internationale de l'ONU et de ses institutions spécialisées ainsi que de l'UIP, des Parlements nationaux et régionaux et des organisations de défense des droits de l'homme pour faire pression sur le gouvernement d'occupation et la Knesset israélienne avant que cela soit approuvé et mis en vigueur.e, le professeur KILIÇ a réitéré la volonté du Secrétariat général de l'UPCI à renforcer la coopération déjà existante avec l'auguste Assemblée nationale afin de réaliser les objectifs de l'UPCI.

13 Mars 2017